« La franc-maçonnerie n’est pas une société secrète mais discrète »

Dimanche dernier, Pascal Eloy a été investi Grand Maître de la Grande loge mixte du Québec. Entré en franc-maçonnerie à l’âge de 18 ans, « par curiosité », il se dit comblé par son cheminement personnel depuis 27 ans. Parfois qualifiée de secte ou de religion, rituelle à souhait, la franc-maçonnerie est la digne héritière des chevaliers de l’Ordre du Temple. Pascal Eloy porte l’anneau des templiers à l’auriculaire droit, comme tous les chevaliers.

Incursion dans une « société secrète » qui ne l’est plus vraiment, avec le Sérénissime Grand Maître Pascal Eloy qui a bien voulu m’accorder une entrevue exclusive.

Q: Pascal Eloy, qu’est-ce que la franc-maçonnerie ?

Le but de la franc-maçonnerie c’est le perfectionnement de l’Homme. Il y a plusieurs écoles de pensée pour y parvenir : cela peut passer par l’amélioration des conditions matérielles, sociales et politiques (c’est ce que l’on retrouve au Grand Orient de France(1)), ou bien par l’élévation de la spiritualité. La dimension religieuse tient une place importante dans certaines obédiences; d’autres par contre, réfutent le rôle d’un Être divin. La nôtre par exemple intègre le rite chrétien et le message du Christ « Aimez-vous les uns les autres ».

Q : Je vous croyais « en froid » avec l’Église ?

J’ai parlé de religion, pas d’église! Nous apprécions le mot « religion » au sens latin du terme, « religare » qui veut dire « relier ». Notre objectif est de relier les Hommes entre eux pour élever l’humanité. Le message du Christ est « amour »; l’église qui a été créée au nom de « sa » religion n’est faite que d’exclusions : la prêtrise des femmes, le mariage de conjoints de même sexe, de conjoints divorcés, … la liste est longue. Nous-mêmes francs-maçons, sommes excommuniés, car l’église nous reproche le secret. Mais je n’ai pas besoin de la structure de l’église pour m’élever spirituellement. Sa structure est une structure d’hommes et un outil de pouvoir, souvent génératrice d’intégrisme.

Q : Les églises sont ouvertes à tous, alors que vous restez fermés et secrets ?

Absolument pas. La franc-maçonnerie n’est pas une société secrète mais discrète. A la différence d’une secte, il est difficile de rentrer en franc-maçonnerie, mais très facile d’en sortir. En 27 ans, j’ai vu deux « frères » en sortir volontairement. Car ce que la franc-maçonnerie leur offrait ne leur convenait pas, et ne répondait pas à leurs attentes.

Q : Volontairement …?

Oui, car comme toutes organisations, certains essaient d’intégrer une loge pour se faire un réseau de relations, pour faire des affaires. Mais la plupart du temps, ces personnes partent d’elles-mêmes car elles ne trouvent pas en franc-maçonnerie ce qu’elles espéraient y trouver. Au Grand Orient de France par exemple, où nombre de sujets sont parfois étudiés et débattus avant d’être proposé à l’opinion public et au Parlement français, des « charlatans » tentent d’intégrer ce « réseau ».

Q : Comment fonctionne votre organisation ?

La structure de base, le local, c’est la loge, présidée par un Vénérable. Les loges sont fédérées par une Grande Loge qui veille au respect de la tradition, vérifie le bon fonctionnement, résout les conflits entre « frères » ou « sœurs ». La Grande Loge a une existence légale, elle est enregistrée comme association auprès des autorités. Nous payons une cotisation annuelle. La grande loge réunit les Vénérables tous les deux mois, présidée par le Grand Maître. Le Grand Maître est élu pour 5 ans par le Conseil de Grande Loge formé de tous les Vénérables.

Ensuite il y a deux grands critères de distinction : la mixité ou non, il y a des loges masculines, féminines ou mixtes, et la façon de travailler selon un rite, l’obédience.

Q : C’est une organisation très rituelle ?

Il y a différentes obédiences car il y a différents rituels à travers le monde. La franc-maçonnerie est effectivement une organisation très rituelle, car le rite permet de se couper de la vie « profane » avant l’ouverture des travaux. Notre Grande Loge, par exemple, observe le rite écossais rectifié, rite chrétien élaboré par un célèbre maçon lyonnais au 18ème siècle.

Q : Comment se déroulent vos réunions ?

Une réunion s’appelle une « tenue », car nous sommes effectivement en tenue, le tablier étant notre symbole principal. (Il me montre ses tabliers)

Le tablier est rempli de symboles; en l’observant nos « frères » savent exactement qui nous sommes et à quel grade nous sommes. Au cours des tenues, une à deux conférences sont présentées par les « frères ».

Q : Expliquez-moi les grades justement, et comment entre-t-on dans une loge ?

Après un entretien avec un Maître ou un Vénérable, afin de déterminer si la franc-maçonnerie et le rituel de la loge vont répondre à vos attentes, vous serez initié pour devenir Apprenti; vous devrez présenter 2 ou 3 travaux personnels qui devront vous aider à progresser dans votre cheminement personnel et spirituel vers l’amélioration et l’élévation; cette phase peut durer jusqu’à 2 années. Ensuite vous serez Compagnon, où vous continuerez à présenter des travaux qui doivent vous aider à progresser personnellement. Au bout d’un an, si l’on estime que vous avez progressé, vous serez élevé au rang de Maître. C’est le « tronc commun » à la franc-maçonnerie tous rites confondus.

Dans notre rite, il y a d’autres grades hérités de la chevalerie : Maître écossais, puis Écuyer et enfin le dernier grade, celui de Chevalier. Pour chaque grade, il y a des étapes à franchir, des symboles sur lesquels il faut travailler.

Q : A quoi ressemblent vos travaux ?

La franc-maçonnerie est rituelle et symbolique, les travaux reposent sur des symboles : Que signifie le symbole ? Que signifie-t-il en franc-maçonnerie et dans notre rite ? Et que signifie-t-il pour le maçon ? … sachant que c’est cette partie qui nous intéresse le plus pour évaluer la progression. Je pourrais par exemple vous donner comme thème « le delta rayonnant » ou « adhuc stat ».

Au début de sa vie maçonnique, le « frère » se voit imposer les thèmes de travail par ses « frères » plus expérimentés, car ils estiment qu’un thème donné va l’aider à progresser. Il n’est pas encore en mesure d’apprécier cela. Petit à petit, on lui donne les clefs, on donne à chacun la lumière qu’il est capable de recevoir.

Q : Que vous apporte la franc-maçonnerie en 2010 ?

Nous vivons dans un monde complexe et la franc-maçonnerie permet de mieux se connaître et de s’améliorer pour vivre dans ce monde. On est « maçon » à chaque instant finalement. Il y a également une liberté de penser sans égale. Vous ne serez jamais jugé, vous serez aidé dans votre cheminement personnel. Évidemment il y a des loges d’obédiences différentes, qui ne tolèrent pas la mixité ou  l’homosexualité par exemple.
Mais la franc-maçonnerie c’est une grande maison, avec des chambres différentes et des rites différents, et tout le monde se retrouve dans la cuisine pour partager un repas entre « frères »et « sœurs ».

                                                                                                         Pour en savoir plus : www.glmdq.com

– 30  –

Présenté à André Béliveau dans le cadre du cours « Information journalistique » de l’université de Montréal

Crédit photo : Pascal Éloy

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s