Profession Drag Queen : Une reine certifiée diamant

Le noir est fait. L’animatrice d’un soir annonce : « Et maintenant accueillons la grande, la délicieuse, l’incomparable Heatheeeeer Diamoooooond ! »

Clameurs, musique, spot lights, la scène s’ouvre à elle, elle l’investit, elle lui appartient pour un instant. Longs cheveux noirs, robe décolletée blanche à paillettes, Heather a un corps et un déhanché à faire pâlir de jalousie toutes les filles de la terre, un regard à faire perdre une équipe de hockey toute entière.

Heather est enfin dans son élément, comme un poisson dans l’eau : sur scène !

Profession : Drag Queen.

Heather Diamond fait partie de l’équipe de Drag Queens qui électrisent tous les vendredis soir la scène du Drugstore dans le Village gay de Montréal. Depuis qu’elle a embrassé la profession il y a maintenant un an, elle se produit un peu partout à Montréal (Chez Mado, le Sky, le Unity), animée par ce même désir qui pousse les artistes sur scène : plaire au public. Et ça marche ! Le public en redemande.

À force d’entendre ses amis lui dire qu’elle était belle, qu’elle dansait bien et qu’elle bougeait bien, Heather s’est décidée un jour à sauter le pas. Pourtant, Heather a également un travail « normal » de 9 à 5 du lundi au vendredi. Mais le vendredi soir, elle se glisse dans sa peau de « Drag ». Les semaines sont longues, souvent 7 jours de travail d’affilé lorsque les contrats s’enchainent le week-end. Mais à 21 ans, tout est permis.

Lorsque Heather arrive au Drugstore, elle virevolte d’une table à l’autre : tout le monde la connait, elle connait tout le monde, c’est à peine un travail, c’est la fête ! C’est ce qu’elle aime, le contact avec les gens.

Même si entre Drags, parfois ça « bitche »en coulisses ! A cause du maquillage, de la robe, … des trucs de filles quoi !

Mais lorsqu’arrive le moment de monter sur scène, Heather se sent libérée dans sa peau de Drag, totalement « loose »… enfin ! Cet univers est le sien.

Elle se sent marginale certes, mais dans le Village tout est plus facile. On l’arrête souvent aux abords du Drugstore pour lui dire, encore une fois, qu’elle est belle…  Heather est rassurée.

L’avenir ? Heather n’y pense pas encore entre son travail de jour et ses études, même si elle rêve en secret de faire briller longtemps les nuits du Village et d’épouser ce métier « marginal » à plein temps :  Drag Queen.

Le noir est fait. L’animatrice d’un soir annonce : « Et maintenant accueillons la grande, la délicieuse, l’incomparable Heatheeeeer Diamoooooond ! »

– 30 –

Publié en décembre 2010 par Le Reporter, magazine de l’Université de Montréal

Crédit photo : Christophe Béatrix

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s