Un élu montréalais à l’assaut du parlement italien

Le candidat italien entouré de Marc Tanguay, député PLQ de Lafontaine,
et Justin Trudeau, député PLC de Papineau (Crédit photo : giovannirapana.it)

« Ma victoire sera celle de la communauté italienne de Montréal et du Canada! » a lancé Giovanni Rapana devant ses partisans rassemblés à Saint-Léonard lundi dernier. Canado-italien, il est élu dans l’arrondissement de Rivière-des-Prairies-Pointe-aux-Trembles, et fut l’un des premiers à claquer la porte d’Union Montréal en novembre dernier. Il a décidé aujourd’hui de briguer l’un des deux mandats de député des Italiens de l’étranger de la circonscription d’Amérique du nord.
Le reportage vidéo

Giovanni Rapana arpente les rues de Montréal, prospectus électoral en main. Il est le candidat du Partito Democratico, de centre gauche, et compte bien siéger à Rome fin février. La démission de Mario Monti a entraîné de nouvelles élections au Parlement italien, les 24 et 25 février prochains. Les Italiens d’Amérique du nord devront voter par correspondance avant le 21 février. D’ici là, Giovanni Rapana arpentera une circonscription qui s’étend du Canada aux Caraïbes, en passant par les États-Unis et le Mexique. 340 000 électeurs sont appelés à se prononcer, dont 140 000 au Canada.

Dans ce pays, Giovanni Rapana n’est pas un inconnu. Il est élu au Conseil général des Italiens de l’étranger, mais il a surtout bataillé en 2005 pour que la RAI International soit diffusée sur les écrans canadiens. Et huit ans après, la communauté s’en souvient. Des joueurs de « bocce » au Centre Leonardo Da Vinci, jusqu’aux adeptes du bingo au Centre récréatif de Rivière-des-Prairies, tous se souviennent de la lutte acharnée de leur compatriote.

C’est encore lui qui en décembre dernier, interpelle Stephen Harper afin de permettre à la communauté italienne du Canada de pouvoir voter en sol canadien. À la veille des fêtes de Noël, il appelle le Premier Ministre « à ouvrir son coeur pour laisser s’exprimer les communautés qui font la richesse du Canada ». Et ça marche ! Là ou d’autres communautés (Tunisiens et Français notamment) avaient échoué et dû se replier dans leurs ambassades, la communauté italienne pourra organiser ses élections sur le sol canadien.

Et Giovanni Rapana ne compte pas s’arrêter là. S’il est élu, il promet que sa première proposition de loi sera de permettre aux Italiens du Canada qui ont perdu la nationalité italienne en obtenant la citoyenneté canadienne, de recouvrer leur nationalité d’origine. Avec près de deux millions de canadiens d’origine italienne au Canada, Giovanni Rapana pourrait bien décupler le poids de cette communauté s’il parvient, une fois élu, à faire voter son projet de loi.

Le reportage vidéo :

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s