Louis Giscard d’Estaing battu en Amérique

Crédit photo : Rozenn Nicolle

Publié par La Montagne (france), le 27 mai 2013

LÉGISLATIVE PARTIELLE ■ Le candidat UDI et maire de Chamalières ne recueille que 8,63 % des voix

Avec 8,63% des voix, le maire de Chamalières a raté son pari américain, et sort de l’élection législative partielle dès le premier tour. C’est Frédéric Lefebvre, candidat de l’UMP, qui affrontera, comme l’année dernière, le candidat du PS, Franck Scemama.

Louis Giscard d’Estaing rencontre aujourd’hui Jean-Louis Borloo, président de l’UDI, pour analyser sa sévère défaite en terre américaine. Même si dans son entourage, on murmure que cette campagne lui a redonné le goût de l’Amérique, son avenir politique de l’autre côté de l’Atlantique semble compromis.

Samedi soir à Montréal, la consternation se lisait sur les visages du camp giscardien. Les premières centaines de bulletins dépouillés préfiguraient l’ampleur de la défaite du candidat de l’UDI. Le vote internet, publié hier, a confirmé les résultats du vote à l’urne : Louis Giscard d’Estaing arrive en quatrième position, avec 8,63% des voix, talonné par Cyrille Giraud, candidat d’Europe Écologie Les Verts (EELV).

Vingt points derrière le candidat de l’UMP Frédéric Lefebvre (29%), qui se retrouve au second tour face au socialiste Franck Scemama (25%), Louis Giscard d’Estaing est surtout devancé par une autre auvergnat « divers droite », la Cantalien Damien Regnard (12,67%), dont le positionnement local a eu raison du maire de Chamalières.

Absention

C’est avec beaucoup de déception que Louis Giscard d’Estaing a pris connaissance des résultats à Montréal. Le candidat de l’UDI, qui avait choisi d’attendre le verdict des électeurs dans la ville la plus importante de la circonscription, s’est éclipsé rapidement. En effet, le tiers de la circonscription (46000 électeurs) se concentre à Montréal.

C’est un coup dur pour le fils de l’ancien président de la République, et pour la toute jeune UDI qui tente d’exister aux côtés d’une UMP omni-présente en Amérique du nord. Le candidat de l’UDI avait réussi à débaucher une partie des responsables de l’UMP aux États-Unis et au Canada, et à faire taire les critiques au sein de l’UDI locale, en prenant comme suppléante Séverine Boitier, l’une des adversaires de son « parachutage ». Mercredi dernier déjà, l’assurance des premiers jours de campagne avait laissé la place au doute chez le candidat UDI. Une campagne électorale loin de la France est un subtil mélange entre la force d’une étiquette politique et la connaissance des dossiers locaux. Deux points qui auraient fait défaut au maire de Chamalières.

Désormais favori pour le second tour, le 8 juin, Frédéric Lefebvre, quant à lui, l’a bien compris pour sa deuxième campagne électorale. Il arrive largement en tête (29%) et les chiffres du scrutin lui sont cette fois-ci favorable. Distancé de huit points l’année dernière au second tour, le candidat de l’UMP gagne sept points tandis que la gauche PS-EELV en perd sept..

C’est précisément une partie de ces voix que Franck Scemama, le candidat du PS devra tenter de rallier pour rééditer l’exploit de l’ex-députée PS dans cette circonscription.

Mais la grande gagnante de ce scrutin reste une fois de plus l’abstention. Seulement 13,47% des électeurs ont pris part à ce scrutin (20% en juin 2012), dans une circonscription grande comme 40 fois la France. Le vote par internet a rencontré quelques difficultés, et suscitent de nombreuses critiques, même s’il a néanmoins permis à 15 000 électeurs (10% des inscrits), de remplir leur devoir électoral.

Joint hier soir à l’aéroport, à Montréal, où il prenait un avion pour regagner Paris, Louis Giscard d’ Estaing se montrait « très serein ». « Forcément, je ne suis pas satisfait de ce résultat, mais la campagne a été passionnante », commentait-il,
convaincu que l’étiquette UDI « a peu joué dans le vote ».

À Chamalières à partir de jeudi

Pour Louis Giscard d’Estaing, arrivé en tête dans deux bureaux consulaires (Vancouver et Ouest Palm Beach) aux résultats à l’urne, « le taux de participation rend particulièrement difficile toute interprétation des résultats. Toute la question qui est posée, c’est la compréhension par nos compatriotes de ce rôle de député des Français de l’étranger ».
Refusant, pour l’heure d’évoquer les conditions de son retour politique dans le Puy de Dôme, le maire de Chamalières sera dans sa commune dès jeudi, pour la fête de Chamalières.

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s