Rivière-des-prairies rejoint la fronde contre Hydro-québec

Publié le 5 novembre 2013, dans les journaux locaux TC-Média de l’est de Montréal

C’est en recevant une lettre d’HydroQuébec, il y a un mois, que Marie Fonzo décide de créer le groupe « Rivière-desPrairies refuse ». Elle part en croisade contre les nouveaux compteurs intelligents de la société d’État, qu’elle estime dangereux pour la santé.

« Moi, je ne veux pas de nouveau compteur ! », s’exclame-t-elle. Très en colère contre HydroQuébec, elle a décidé d’informer les citoyens de Rivière-des-Prairies et d’organiser la fronde. Le 24 octobre, elle a réuni une cinquantaine de personnes pour une séance d’information, et a ainsi donné naissance à « Rivière-des-Prairies refuse ». Le mouvement québécois « Refusons les compteurs » compte une trentaine de groupes « refuse » à travers la province.

La première réunion du groupe « Rivière-desPrairies refuse » a rassemblé une cinquantaine de personnes. Francine Lajoie, animatrice de « Laval refuse », est venue soutenir le groupe embryonnaire et expliquer les dangers des nouveaux compteurs, ainsi que les étapes à respecter pour garder son appareil « à roulette». « Les gens ne sont pas informés, ils pensent que c’est la loi et qu’ils n’ont pas le choix », s’inquiète Mme Fonzo. Selon elle, l’auditoire était très réceptif aux informations livrées, mais aussi en colère contre le manque d’information d’Hydro-Québec, concernant l’impact des ondes sur la santé.

La résidente de RDP accuse la société d’État de « pousser les gens vers les nouveaux compteurs ». Pour mobiliser les citoyens de son quartier, la dynamique initiatrice a fait du porte-à-porte, a distribué des dépliants au supermarché ou à la sortie de la messe de l’église Marie Auxiliatrice. « Je n’ai pas rencontré d’opposition, les gens ne sont pas au courant et ne savent pas comment refuser les compteurs », confie-t-elle.

Des élus s’engagent

La députée fédérale du Nouveau parti démocratique (NPD) d’Honoré-Mercier, Paulina Ayala, présente à la réunion, est venue rappeler la position de son parti sur les installations industrielles et commerciales faites chez les particuliers. Selon elle, l’acceptabilité sociale pour de telles installations est un prérequis. Le NPD estime qu’un enjeu de santé publique émerge de l’installation d’antennes cellulaires ou de compteurs intelligents, et que la parole des citoyens doit être entendue.

Sous la houlette de Chantal Rouleau, mairesse de Rivière-des-Prairies—Pointe-aux-Trembles, le conseil d’arrondissement a adopté, le 1er octobre, une motion adoptée à l’unanimité, appuyant la résolution de l’Assemblée nationale du Québec, qui demande à Hydro-Québec « de ne pas pénaliser financièrement les clients qui refusent les compteurs intelligents ».

De son côté, Marc Tanguay, député du Parti libéral du Québec pour LaFontaine, avait dépêché son attaché politique, Jean-François Coderre, pour envisager des actions à mener. Il compte rencontrer prochainement les responsables du nouveau groupe.

« Pourquoi payer pour quelque chose dont on ne veut pas ? Ce n’est pas juste! », s’insurge Mme Fonzo, bien décidée à obtenir l’appui du député libéral pour une prochaine réunion.

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s